Programme Mali

 

Projets de terrain

 


 

L’ONG Santé Diabète a démarré son programme d’actions au Mali en 2003. Entre 2003 et 2009, Santé Diabète a développé progressivement ses 5 volets d’action à travers 3 projets complémentaires :

  • 2003 – 2005 : « Amélioration de la prise en charge des patients atteints de diabète sucré au Mali »
  • 2005 – 2007 : « Amélioration de la formation des professionnels de santé pour la lutte contre le diabète au Mali et Information, sensibilisation du public malien sur le diabète »
  • 2008 – 2009 : « Amélioration de la prévention, de la prise en charge du diabète et d’une de ses complications majeures : l’amputation associée au pied diabétique »

 

A la fin du projet  2008 - 2009 (Présentation des grands résultats obtenus), une évaluation externe a été commandée par la Commission européenne qui était un des partenaires financier de ce projet . Cette évaluation a montré le très fort impact de ce projet mais également les recommandations pour envisager la poursuite des actions suite à cette dernière phase d’action de 2 ans (Rapport d'évaluation externe).

 

A partir de ces recommandations, un nouveau projet a été mis en place en partenariat avec le Ministère de la Santé du Mali  et l’équipe du Pr Sidibé (endocrinologue – chef de service d’endocrinologie, hôpital national du Mali) dans le cadre du Programme National de prévention et lutte contre le diabète.

 

Ce projet « Amélioration de la prévention et de la prise en charge du diabète (de l’adulte, de l’enfant et de la femme enceinte) et de ses complications (rétinopathie et pied diabétique) au Mali » d’une durée de 36 mois (2010-2012), cofinancé par différents partenaires, participe à l’objectif général de la politique nationale de lutte contre le diabète au Mali qui vise à Contribuer à l'amélioration de la santé et de la qualité de vie de la population par la prévention et la lutte contre le diabète. Il touche 9 zones d’intervention inclues dans 7 régions du Mali : le district de Bamako, les région de Sikasso, de Tombouctou, de Mopti, de Ségou, de Kayes, de Gao et de Koulikoro.

 

Le projet renforce les structures sanitaires, sociales et associatives et donne aux patients diabétiques et à leur entourage les moyens nécessaires de réaliser une partie des mesures de prévention, de traitement et d’insertion, afin qu’ils deviennent acteurs de leur santé.

 

 

Les activités développées pour y parvenir se regroupent autour de 5 résultats attendus :

asso  
  • Les données statistiques représentant la morbidité liée au diabète et le niveau de connaissance des populations et des élèves sont connues.
  • Le niveau de connaissance des populations sur le diabète, ses facteurs de risque et ses conséquences est renforcé.
  • Le niveau de compétences des professionnels de santé à la détection, à la prise en charge du diabète (de l’adulte, de l’enfant et de la femme enceinte), ainsi qu’à la prévention et la prise en charge de ses complications (rétinopathie et pied diabétique) est renforcé.
  • Les diabétiques ont accès à une prise en charge de qualité à tous les niveaux de prise en charge.
  • Les capacités d'intervention des malades, de la société civile, à travers les associations, pour accéder à des soins de qualité, défendre leurs droits, réduire l’impact social et économique du diabète sont renforcées.

 

 

Nous avons différents bénéficiaires finaux sur les 5 volets d’intervention mis en œuvre:

  • 10% des populations de Bamako, Sikasso, Tombouctou, Kayes, Mopti, Ségou, Gao et Koulikoro touchés par les campagnes de prévention de masse sur les facteurs de risque du diabète.
  • 40 enseignants du 1er cycle, 40 du second et des lycées de la commune 3, 4, 6 du district de Bamako, de la ville de Sikasso et de Tombouctou formés pour animer des sessions de prévention sur les facteurs de risque du diabète auprès de leurs élèves.
  • 2 000 élèves du 1er cycle et du 2nd cycle et lycées de la commune 1, 2, 5 du district de Bamako, de la ville de Sikasso et de Tombouctou touchés par les actions de prévention sur les facteurs de risque du diabète.
  • 600 professionnels de santé des zones d’intervention suivront un cycle de formation médicale continue pour renforcer leur capacité dans la prise en charge du diabète, du pied diabétique, du diabète gestationnel, de la rétinopathie et de la mise en place d’actions d’éducation thérapeutique.
  • Les patients diabétiques des zones cibles qui bénéficient d’une prise en charge de qualité (consultations opérationnelles, équipées, médicaments disponibles) et moins onéreuse.
  • Les élus des mairies, des conseils de cercle et des assemblées régionales des zones cibles qui prennent en compte la lutte contre le diabète dans les plans opérationnels de leurs collectivités.
  • 50 patients experts formés pour être des relais d’éducation pour les autres patients diabétiques en utilisant la méthode d’éducation thérapeutique par les nids d’apprentissage.
  medecin
  • 14 associations de patients diabétiques décentralisées qui sont renforcées pour appuyer les patients membres de ces associations.
  • Le système de santé malien qui est renforcé pour la prévention et la prise en charge du diabète sucré.

 

 

 

Des recherches pour préparer les actions de terrain

 


 

Recherches nutritionnelles pour préparer les programmes de prévention et d’éducation thérapeutique

 

Objectif: Adapter les recommandations diététiques au contexte local afin d'accroître leur respect par les patients diabétiques maliens

 

5 phases de recherche :

A-  Recenser les différents plats consommés dans le pays.

B- Analyser la consommation alimentaire de 80 patients diabétiques par la méthode du rappel des 24h.

C- Obtenir les données de composition des aliments locaux recensés à l’aide de la table de composition des aliments maliens (Tacam).

D- Obtenir des données sur l’impact biologique de certains aliments: «Etude de l'influence des différentes céréales et sauces consommées au Mali sur la glycémie (index glycémiques et réponses post prandiales) ».

E- Croiser les données socio anthropologiques et les données biologiques pour obtenir des recommandations diététiques observables.

 

Consulter les résultats de ce projet de recherche

 

 

Articulation médecine traditionnelle et médecine moderne dans la prise en charge du diabète au Mali

 

Objectifs globaux: Contribuer à une meilleure collaboration (articulation) entre les systèmes de soins dits modernes et traditionnels sur la prévention et la prise en charge des patients diabétiques au Mali.

 

tradi  

Objectifs spécifiques:

 

- Réaliser une étude anthropologique pour étudier les itinéraires thérapeutiques des patients entre médecine moderne et médecine traditionnelle au Mali

 

- Réaliser un protocole expérimental clinique phase 1 pour évaluer l’effet hypoglycémiant de Sclerocarya birrea

 

Consulter les résultats de ce projet de recherche

 

 

Etude continentale multicentrique sur l’impact économique du diabète en Afrique

 

 

Cette étude multicentrique continentale, pilotée par l’International Diabetes Federation (IDF), est réalisée dans 5 pays (Tanzanie, Cameroun, Mali, Kenya et Afrique du sud). L’ONG Santé Diabète a assuré le pilotage de la partie de l’étude réalisée au Mali. La coordination scientifique générale de cette étude a été réalisé par le Pr Jonathan Brown (chercheur au Kaiser permanent centre –USA, Vice Président de IDF et responsable de la Task force impact economic of diabetes de l’IDF).

 

L’objectif de cette étude est de décrire l’impact économique du diabète en Afrique, en incluant les dépenses payées directement par les patients, celles payées par leurs familles, les autres dépenses pour les soins médicaux, l’impact sur la qualité de vie, sur les incapacités ainsi que sur le système de santé.

 

Cette étude est une étude « cas – témoins », les cas étant des sujets ayant le diabète comparés à des témoins qui n’ont pas le diabète. Les témoins devaient avoir le même sexe que les cas, être dans la même tranche d’âge (+ ou – 5 ans) et résider dans le même quartier. Elle incluait 500 cas et 500 témoins. Le recrutement des patients s’est fait au Mali en dehors des hôpitaux nationaux (CHU).  Les entrevues d’enquête se sont passées de manière individuelle.

 

 

Bourse de recherche de la Société Francophone de Diabétologie (SFD)

 

Cette bourse de recherche destinée à l’Afrique Francophone a été gagnée par une équipe de recherche mixte : l’équipe du Pr Sidibe (endocrinologue – chef de service d’endocrinologie hôpital national du Mali), l’équipe de recherche de l’ONG Santé Diabète et les équipes de recherche des Dr Debussche (Chef du service d’endocrinologie du CHU de la Réunion) et Balcou (professeur en sciences de l’éducation à l’Université de la Réunion).

 

L’objectif de ce projet de recherche était de tester la faisabilité de la mise en place d’une intensification de l’éducation thérapeutique par une méthode innovante à travers un « essai comparatif randomisé de l’apport d'une intervention éducative structurée par des pairs sur l'amélioration de l'HbA1c chez des patients diabétiques de type 2 dans la région de Sikasso au Mali»

 

La méthodologie innovante utilisée sera la méthode des nids d’apprentissage développée et publiée par les Dr Debussche et Balcou. Cette phase de recherche de faisabilité utilisera 3 des 4 livrets utilisés dans cette méthodologie (gérer le risque cardio vasculaire, apprendre à gérer les graisses dans l’alimentation, apprendre à gérer l’activité physique).

 

  methode nids

 

 

Bourse de recherche Bridges

 

Cette bourse de recherche internationale a été gagnée par une équipe de recherche mixte : l’équipe du Pr Sidibe (endocrinologue – chef de service d’endocrinologie hôpital national du Mali), l’équipe de recherche de l’ONG Santé Diabète et les équipes de recherche des Dr Debussche (Chef de service d’endocrinologie du CHU de la Réunion) et Balcou (professeur en sciences de l’éducation à l’Université de la Réunion).

 

Cette nouvelle recherche se base sur les résultats positifs de la recherche précédente ayant montré la faisabilité d’intensifier l’éducation thérapeutique des patients par la méthode des nids d’apprentissage. Contrairement à la phase de recherche précédente, cette recherche utilisera la méthodologie complète avec les 4 livrets utilisés dans cette méthodologie (gérer le risque cardiovasculaire, apprendre à gérer les graisses dans l’alimentation, apprendre à gérer l’activité physique, apprendre à gérer la mise sous insuline).

 

Ce projet de recherche testera la méthodologie complète à travers un « essai comparatif randomisé de l’apport d'une intervention éducative structurée par des pairs sur l'amélioration de l'HbA1c chez des patients diabétiques de type 2 dans la commune 1 du district de Bamako (capitale du Mali)»

 

Date de dernière mise à jour: 14 mai 2014