Historique

 

 

Création

 


 

 

Santé Diabète a été fondée en 2001 par un groupe de spécialistes du diabète, de la santé et du développement dans le but d’améliorer la prévention et la prise en charge du diabète en Afrique. Stéphane Besançon, actuel Directeur Général de l’ONG, faisait partie des membres fondateurs de cette organisation nommée à l’époque Santé Diabète Mali – du nom du pays où les premières actions furent menées.

 

 

 

Premières actions

 


 

Avant de développer ses actions de terrain, l’ONG Santé Diabète (SD) a réalisé un protocole d’évaluation rapide de l’accès à l’insuline et aux soins pour le diabète au Mali intitulé « Rapid Assessment Protocol for Insulin Access » (RAPIA) qui a été développé par l’International Insulin Foundation (IIF).

 

SD et l’IIF ont réalisé ce travail au Mali en étroit partenariat avec le Ministère de la Santé de la République du Mali. Cette expertise poussée a permis d’obtenir un état des lieux initial de la prise en charge du diabète dans le pays avant le démarrage des actions de l’ONG.

                      

Deux employés discutant

 

Les premières actions post diagnostic ont démarré en 2004 par un programme en quatre volets :

  • Un premier axé principalement sur la recherche et l’évaluation autour des questions nutritionnelles et notamment des habitudes alimentaires des ménages et des patients diabétiques ;
  • Un second axé sur les premières activités d’information et d’éducation par la communication (IEC) pour sensibiliser le public malien sur le diabète à Bamako ;
  • Un troisième axé sur les premières activités de formation des professionnels de santé ;
  • Un quatrième axé sur l’articulation entre médecine moderne et médecine traditionnelle dans la prise en charge du diabète dans la ville de Sikasso (capitale de la 3ème région du Mali).

 

L’année 2006 a permis la finalisation de ces premiers volets d’activités de recherche sur l’amélioration de la prise en charge nutritionnelle des patients atteints de diabète et des activités d’information, d’éducation par la communication (IEC) à Bamako. Elle a également été marquée par la formation de plus de 400 agents de santé dans la prise en charge du diabète et le renforcement des capacités de prise en charge technique à Sikasso, Bamako, Tombouctou et Douentza. Les premières actions d’appui technique sur le circuit du médicament, du matériel d’analyse ainsi que sur le développement des outils d’éducation pour les diabétiques maliens ont été menées, tout comme les premières activités de soutien aux associations de patients diabétiques à Sikasso et Bamako.

 

 

 

Structuration d’un premier programme triennal

 


 

 

C’est en 2007 que l’ONG Santé Diabète a pu mettre en œuvre au Mali son premier programme triennal (2007-2009) intitulé « Amélioration de la prévention, de la prise en charge du diabète et d’une de ses complications majeures: l’amputation associée au pied diabétique », incluant pour la première fois les 5 axes stratégiques d’intervention développés par SD à savoir :

 

  • Investir dans la prévention primaire ;
  • Investir dans la décentralisation des soins ;
  • Investir dans la prévention secondaire et tertiaire (éducation thérapeutique) ;
  • Investir dans la réduction des coûts de prise en charge ;
  • Investir dans une approche intégrée incluant une participation active des patients et de leurs familles à travers les associations.

 

Au cours de ce programme, en 2008, SD a réalisé un plaidoyer qui a permis au Mali d’accéder au programme Life for a Child de la Fédération Internationale du Diabète (FID). Cette initiative permet de soutenir des enfants diabétiques qui recevront de l’insuline, du matériel d’analyse et un appui financier pour effectuer leurs analyses et se rendre en consultations.

 

Le succès des actions passées et de ce premier programme triennal au Mali ont amené SD à travailler à partir de 2009 avec différents pays africains, que ce soit sur des appuis pour la réalisation de leur politique nationale (Guinée-Conakry), un diagnostic de la prise en charge du diabète (Madagascar), des échanges méthodologiques (Tanzanie) ou enfin l’appui à des premières actions de terrain dans la lutte contre le diabète au Burkina Faso.

 

 

 

 Une extension des actions

 


 

Entre 2001, date de création de l’ONG, et 2011, date du Sommet de Haut Niveau sur les Maladies Non Transmissibles durant l’Assemblée Générale des Nations Unies, le contexte international a évolué avec une prise en compte croissante de la problématique du diabète. Dans ce contexte, l’expertise et le réseau de partenaires développés par l’ONG en ont fait un partenaire international incontournable dans les interventions mises en place pour améliorer la prévention et la prise en charge du diabète en Afrique. Ceci a nécessité entre 2010 et 2011, une réflexion dans les organes dirigeants bénévoles et salariés de SD pour renforcer les actions menées au Mali tout en préparant un changement de nom de l’ONG afin d’étendre le mandat de l’ONG.

 

C’est ainsi qu’un nouveau programme triennal (2010-2012) intitulé « Amélioration de la prévention et de la prise en charge du diabète (de l’adulte, de l’enfant et de la femme enceinte) et de ses complications (rétinopathie et pied diabétique) » a été mis en œuvre sur l’ensemble du territoire du Mali et qu’en parallèle, en 2011, l’Assemblée générale de l’ONG a validé le changement de nom de la structure qui est devenu ONG « Santé Diabète ». Ce changement d’identité s’est fait dans la continuité en poursuivant les interventions de terrain basées sur la méthodologie développée au Mali, mais aussi dans le changement en étendant les mandats d’action de l’ONG « Santé Diabète » en :

      Médecin et ses patients
 

 

  • Développant des interventions dans de nouveaux pays en dehors du Mali (Burkina Faso, Guinée …) ;
  • Proposant une expertise pointue dans les domaines du diabète mais aussi plus largement de la santé et du développement, réalisée par un réseau d’experts mondialement reconnus ;
  • Mettant à disposition des structures françaises travaillant avec les migrants sub-sahariens les compétences et connaissances acquises en Afrique de l’Ouest ;
  • Renforçant les actions de plaidoyer auprès des populations et des autorités dans les pays du Nord pour renforcer la connaissance autour de la problématique du diabète dans les pays en voie de développement.

 

Dès 2011 ceci s’est traduit en pratique par l’ouverture d’un programme d’éducation au développement et à la solidarité internationale en France, suivie de l’ouverture d’une délégation au Burkina-Faso en 2012 et d’une délégation au Sénégal en 2013.

 

Aujourd’hui cette extension se poursuit avec le démarrage en 2013 d’un programme multi-pays incluant le Mali, le Burkina-Faso et le Sénégal avec pour objectif d’améliorer la santé et la qualité de vie de la population des 3 pays par la prévention et la prise en charge du diabète en mobilisant un réseau d’acteurs impliquant les autorités nationales, les autorités locales, les acteurs de la société civile, les communautés et les personnes atteintes de diabète. En parallèle un travail est en cours avec l’union des Comores pour appuyer, dans ce pays, un programme de lutte contre le diabète en étroite collaboration avec les autorités sanitaires du pays.

 

Date de dernière mise à jour : 13 mai 2014