Actions multi-pays

 

Programme régional de spécialisation en endocrinologie et diabétologie (Mali, Burkina Faso, Guinée et Bénin)

 


 

Les gouvernements et les Ministères de la Santé du Mali, du Burkina-Faso, de la Guinée-Conakry et du Bénin ont d’ores et déjà initié des politiques de prévention et de lutte contre le diabète, et leurs directions nationales de la santé ont dorénavant des points focaux pour les maladies non transmissibles dont le diabète. Ces 4 pays ont développé des actions de formation courtes et ponctuelles pour pallier à leurs besoins prioritaires et permettre à des médecins généralistes de parfaire leur formation pour prendre en charge les patients diabétiques de leurs pays. Pour que l’action engagée puisse passer à l’échelle nationale et qu’elle soit pérenne dans ces différents pays, ces approches ponctuelles vont être renforcées par une formation universitaire de haut niveau de spécialisation sur le diabète.

 

L’ONG Santé Diabète a obtenu un financement du Ministère de l’Intérieur français et réalise l’assistance technique pour la création et la mise en œuvre au sein de l’Université de Bamako, de ces 2 types de diplômes de spécialisation :

 

- le Certificat d’Etudes Spécialisées (CES) en endocrinologie diabétologie (4 ans),

- le Diplôme Universitaire (DU) de diabétologie (1 an).

 

Ces deux diplômes sont basés à l’université de Bamako dans le service d’endocrinologie et de diabétologie de l’hôpital national du Mali. Le Pr Sidibe, endocrinologue et chef de service d’endocrinologie de l'hôpital national du Mali, assure la direction et la coordination pédagogique des 2 diplômes.

 

ces  

Les services des CHU de Ouagadougou (Burkina-Faso), Cotonou (Bénin) et Conakry (Guinée) sont des services validant pour ce diplôme. En parallèle, les CHU de Grenoble, Marseille (La Timone), Paris (la Pitié-Salpêtrière) et le CHR de la Réunion sont également associés à l’enseignement dispensé.Cette approche multipartenariale permet, dans chaque pays, de développer au sein des CHU des services de pointe pour la prise en charge des patients diabétiques, mais aussi pour l’encadrement d’étudiants réalisant leur diplôme de spécialisation sur le diabète (CES ou DU). Par ailleurs, l’existence d’une formation validante de haut niveau ouverte dans la région permet de réduire fortement le coût du cursus pour les étudiants, et maintiendra dans les pays les spécialistes formés en leur offrant un cadre professionnel de pointe ouvert sur des réseaux régionaux et internationaux.

 

Le CES s’inscrit dans la filière universitaire continentale, ce qui permettra à ses titulaires de poursuivre jusqu’à l’agrégation en endocrinologie et diabétologie. La création du CES d’endocrinologie et diabétologie a été officiellement habilitée par arrêté du Ministère malien de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique le 26 novembre 2010.

 

Les 4 années du projet permettront de former 20 spécialistes en endocrinologie et diabétologie (étudiants aux 4 années du Ces) et 40 spécialistes en diabétologie (étudiants aux 2 années du Du) issus des différents pays de la sous région.

 

Date de dernière mise à jour: 14 mai 2014