Une deuxième phase 2021-2024 de notre projet de renforcement de la prévention et de la prise en charge des comorbidités diabète/VIH et diabète/TB

Le diabète est un fléau qui s’étend en Afrique. Les personnes atteintes de co-mordibités, comme le VIH et la tuberculose y sont vulnérables. Une part importante d’entre elles, est atteinte par ces co-morbidités, et une approche spécifique doit être mise en place. Pour le diabète et la tuberculose on parle de « co-épidémie », pour diabète et VIH, on souligne le lien étroit entre lipodystrophie et insulino-résistance ou diabète.

Une approche intégrée est donc essentielle. C’est ce que l’ONG Santé Diabète à initier à un premier projet, financé par l’Initiative, qu’elle a mené au Mali et au Burkina Faso entre mars 2017 et juin 2021 «Amélioration des compétences des personnels intervenant dans la santé dans la prévention et la prise en charge conjointe Diabète/Tuberculose et Diabète/ VIH au Burkina Faso et au Mali »

 

Une évaluation externe positive de cette phase 1 : Un projet « pertinent et cohérent, innovant et efficient »

Ce premier projet a reçu un rapport d’évaluation externe très positif en décembre 2020. Le projet a été jugé: «Pertinent et cohérent car il répond à des besoins sanitaires identifiés. Il vise à combler l’absence de prise en charge de comorbidités aux lourdes conséquences sanitaires dans un contexte de pré- valence croissante du diabète. Il s’inscrit dans les politiques de santé publique des deux pays et il est mené en partenariat avec les autorités sanitaires. Il vise à renforcer l’ensemble de la chaine de soin intervenant dans la prise en charge conjointe diabète/TB et diabète/VIH du niveau universitaire au niveau communautaire, favorisant ainsi une prise en charge globale des patients. Enfin, il est complémentaire des actions menées dans les deux pays dans le cadre des financements du Fonds Mondial. ».

Le projet est également jugé : « Innovant par le fait qu’il pro- meut la prise en charge transversale de différentes patholo- gies (comorbidités) et la collaboration interdisciplinaire au sein du système sanitaire. Il s’inscrit également dans une politique de santé publique globale de dépistage et prise en charge de la maladie diabétique mise en œuvre par l’ONG Santé Diabète(SD) conjointement avec les autorités de santé depuis une dizaine d’année ».

Nouveau projet 2021 – 2024

À la cloture du premier projet démarrera, en juin 2021, un nouveau projet de 3 ans intitulé «Renforcer les systèmes de santé du Mali, du Burkina Faso et de l’Union des Comores en poursuivant l’intégration de la prévention et la prise en charge conjointe Diabète/Tuberculose et Diabète/VIH» qui en plus du Burkina Faso et du Mali inclura aussi l’Union des Comores. Ce projet présente 4 objectifs spécifiques :

  • OS1 : Renforcer les cadres politiques, stratégiques et de coordination pour la prévention et la prise en charge intégrées des comorbidités Diabète / TB et Diabète / VIH dans les 3 pays (Mali, Burkina Faso et Union des Comores)
  • OS2 : Renforcer la formation initiale et la formation continue des professionnels de santé pour la prise en charge et l’éducation thérapeutique des patients présentant des comorbidités (Diabète/TB, Diabète/VIH) dans les 3 pays (Mali, Burkina Faso, Burkina Faso et Union des Comores)
  • OS3 : Renforcer les actions de prévention communautaire auprès des PVVIH, des personnes atteintes de diabète et de TB menées avec les OSC et leurs réseaux communautaires dans les 3 pays (Mali, Burkina Faso et Union des Comores)
  • OS4 : Développer des actions transversales de capitalisation et de communication à partir des méthodologies développées et des résultats obtenus dans les trois pays (Mali, Burkina Faso et Union des Comores)

Et touchera différents types de bénéficiaires :

  • 9 programmes nationaux de lutte contre le diabète, de la TB et du VIH (3 par pays)
  • 3 CCM (1 par pays)
  • 72 associations de patients et OSC
  • Un réseau communautaire de 48 PPE communautaires formés dans les 3 pays
  • 60 étudiants en spécialisation médicale
  • 616 professionnels de santé évoluant dans les structures de 2ème et 3ème référence des 3 pays
  • 5 000 patients au total atteints de diabète etTB ou diabète et VIH qui auront accès à une prise en charge de meilleure qualité dans les trois pays
  • 35 000 personnes atteintes de diabète (15 000 au Mali, 5000 au Burkina Faso et 1 000 en Union des Comores) auront accès à une sensibilisation sur le VIH et la TB
  • 21 000 PVVIH (10 000 au Mali, 10 000 au Burkina Faso et 1000 aux Comores) auront accès à une sensibilisation sur les facteurs de risque du diabète et de la TB.